Top

Le système de franchise est-il fait pour vous ?

Depuis ces 10 dernières années, le nombre de franchises a doublé en France et pèse près de 70 milliards d’euros, ce qui fait de l’hexagone le pays européen dans lequel ce modèle a le plus de poids économique. Le système de franchise en entreprise séduit de plus en plus de personnes, souhaitant se lancer dans l’entrepreneuriat mais en reprenant un modèle d’entreprise déjà existant afin de bénéficier d’un accompagnement de l’enseigne. La franchise est un modèle de développement en réseau établi par un contrat entre une entreprise qui a développé un concept (le franchiseur) et une personne physique ou morale juridiquement indépendante (le franchisé) souhaitant exploiter la marque du franchiseur.

 

Décryptage du monde de la franchise

Les types de franchise

Quand on parle de franchise, il est important de distinguer les différentes catégories.

  • La franchise de distribution : le franchisé vend dans son magasin les produits qu’il a lancé sous l’enseigne du franchiseur.
  • La franchise de services : le franchisé réalise des prestations de services en utilisant la marque du franchiseur, tout en suivant les directives du franchiseur.
  • La franchise industrielle : le franchisé fabrique des produits pour le compte du franchiseur en suivant ses instructions.

 

Profil du franchisé

Il n’y a pas de profil type à proprement parler pour ouvrir une franchise. Un jeune, ou une femme peut très bien ouvrir une franchise tout comme le quinquagénaire en reconversion. Toutefois, le futur franchisé doit absolument être motivé, et avoir soif d’entreprendre. Le profil type d’un franchisé est avant tout celui d’un entrepreneur indépendant, qui possède une pluralité des compétences. Il doit savoir gérer son affaire au quotidien tant sur le plan comptable, commercial et managérial.

 

Pourquoi ce modèle est-il plébiscité ?

Suivre un modèle qui marche

En 2019, ce sont 2.049 réseaux de franchise qui ont été recensés en France, pour un peu plus de 78 218 franchisés. La franchise est un moyen de pouvoir démarrer et exercer une activité déjà testée par le franchiseur. Le franchisé peut s’appuyer sur le savoir-faire et la notoriété de la marque de son réseau de franchise pour réussir et possède tout ou en partie les droits d’exploitation de l’enseigne. La création devient ainsi moins risquée et les entreprises créées en franchise sont alors plus pérennes dans le temps que celles créées en solo.

 

Être indépendant tout en étant accompagné

Être en franchise c’esfranchiseurt bénéficier d’un accompagnement de la part du franchiseur : formation initiale, animation de réseau, assistance technique… Le franchiseur est toujours présent aux côtés du franchisé. Les autres franchisés du réseau sont aussi là pour épauler le franchisé au quotidien. Le franchiseur s’engage également à lui transmettre toutes les modalités d’exploitation du concept et du savoir-faire, ainsi que de l’accompagner pendant toute la durée du contrat.

 

Profiter des infrastructures et de la logistique

Les franchisés ont la possibilité de profiter des infrastructures du groupe tout en restant indépendant. Les outils de gestion, la plate-forme logistique, ainsi que le site internet sont créés et gérés par le franchiseur, qui offre aux franchisés le choix d’utiliser ces dispositifs nécessaires au bon développement de l’enseigne. Le franchisé a à sa disposition des outils performants qu’il ne pourrait s’offrir tout seul. Dans le contrat de franchise, le franchiseur s’engage notamment à réserver une exclusivité d’exploitation à son franchisé sur un territoire donné.

 

 

Les inconvénients de la franchise : 

Se conformer strictement au concept : 

Même si la franchise est un modèle d’exploitation économique qui regroupe des entrepreneurs indépendants sous une même marque et directive, il est important de souligner que le franchisé ne peut faire ce qu’il veut lorsqu’il a signé le contrat de franchise. Pour que le réseau soit cohérent, chaque franchisé se doit de respecter les règles du réseau. Le franchisé indépendant n’est donc pas vraiment libre de sa stratégie de développement. Il doit rendre des comptes à son franchiseur mais aussi aux autres franchisés du réseau.

 

franchiséDisposer d’un apport personnel suffisant

Faire partie d’un réseau de franchise nécessite un investissement de départ pouvant être assez conséquent, notamment avec l’obligation de payer au franchiseur un ticket d’entrée de 0 à 50 000 €. Le droit d’entrée également appelé Redevance Initiale Forfaitaire (RIF) vient rémunérer le franchiseur pour tout son travail en amont. Intégrer une franchise coûte plus cher que de créer en solo du fait notamment de l’obligation d’un emplacement bien situé et d’un aménagement imposé.

 

Payer des redevances

Les redevances également appelées « royalties » ont pour objectif de rémunérer les services fournis par le franchiseur aux franchisés après l’ouverture d’un point de vente. À la différence du droit d’entrée qui couvre le droit d’utilisation de la marque, des savoir-faire et des frais de gestion liés à l’intégration du franchisé, les redevances servent à financer les services fournis par le franchiseur au quotidien à ses franchisés. Leur montant est généralement basé sur un pourcentage du chiffre d’affaires généré par le franchisé fixé lors de la signature du contrat.

Share