Top

La Montagne – La dénutrition ce piège qu’il faut déjouer

Personnes âgées

Dans un département vieillissant comme la Corrèze, le risque de dénutrition chez les personnes âgées
constitue un enjeu de santé majeur, d’autant plus qu’il mène généralement à la perte d’autonomie. Un guide gratuit sur ce sujet, destiné aux plus de 60 ans, vient d’être édité par une franchise malemortoise de portage de repas à domicile. Ce service est souvent en première ligne pour prévenir cette maladie.

Guide diététique 2021
Guide diététique de Corrèze

Installée à Brive, Martine Laborie le dit elle-même : « Pour l’instant, ce n’est pas mon problème ». Et la première à souhaiter que ça dure, c’est bien Anna Carmille, gérante, avec son mari, d’une franchise de portage de repas à domicile, à laquelle fait appel la retraitée.

Martine Laborie a tout de même eu droit à un petit briefing sur la dénutrition, un problème de santé publique qui toucherait 1.100 à 2.700 personnes âgées corréziennes. Cette maladie (lire par ailleurs) est au centre d’une campagne de prévention, lancée avec la distribution d’un Guide nutrition corrézien.

En répondant à un appel à projets, c’est la société d’Anna et Romain Carmille qui a édité ce document de seize pages. « On y trouve un petit test de dépistage », indique la gérante. La dé nutrition constitue un piège insidieux quand on vieillit : « Une perte de masse musculaire rapide fragilise une personne âgée, avec un risque accru de chute et donc de perte d’autonomie », confirme le professeur Jésus, spécialiste de la question au CHU de Limoges.

Un enjeu de santé publique fort en Corrèze

En Corrèze, les plus de 75 ans représente 14 % de la population, alors que la moyenne nationale tourne à 9 %. La dénutrition devient un enjeu de santé publique. L’un des facteurs aggravants, c’est la tentation de faire un régime trop restrictif.

Martine Laborie souhaitait justement perdre du poids. Et comme elle n’aime pas trop faire la cuisine ni les courses, elle a décidé de faire appel au service des Menus services. « Depuis juillet, je me fais livrer mes deux repas quotidiens. C’est pratique et surtout, ce sont des repas équilibrés ».

« II faut lutter contre certaines idées reçues, enchaîne Anna Carmille. Les personnes âgées se disent que parce qu’elles font moins d’effort physique, elles ont moins besoin de moins manger, notamment de se passer de viande. Ce guide insiste au contraire sur les besoins en protéines, qu’on trouve aussi dans le poisson ou les légumineuses ».

Le portage de repas à domicile a donc un rôle important à jouer dans la prévention de la dénutrition, même en cas de problème de mastication : « Nous proposons du « facile à manger », sous forme de compote, de purée, de potage. Pour apporter des protéines, on rajoute par exemple du fromage râpé ».

Martine Laborie a compris le message : « II vaut mieux prévenir que guérir ».

Eric Porte 10 octobre 2021

Share